Immobilier : les prix se dégringolent rapidement dans ces départements d’Ile-de-France

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Les experts immobiliers du Grand Paris ont remarqué une chute impressionnante des prix dans toute l’Ile-de-France. Voici les départements concernés par cet effondrement spectaculaire depuis maintenant un an.

La crise continue de frapper de plein fouet les vendeurs immobiliers. Ce mardi 28 mai, les notaires du Grand Paris viennent de dévoiler les statistiques concernant le nombre de transactions réalisées depuis un an en Île-de-France.

Entre avril 2023 et mars 2024, les études des notaires du Grand Paris ont enregistré près de 110 600 ventes. Soit une chute de près de 28 %.

Élodie Frémont, la porte-parole de la chambre des notaires du Grand Paris confirme : « Contrairement aux bruits que l’on peut entendre ici ou là, non, il n’y a pas de redressement du marché immobilier ».

Cependant, la légère baisse des taux de crédit depuis janvier a pu redonner un peu d’espoir aux emprunteurs. Mais ce n’est pas toujours suffisant pour booster le marché totalement en berne.

Pour rappel, entre janvier 2022 et décembre 2023, les taux moyens des emprunts immobiliers ont multiplié. Ils passent de 1 % jusqu’à 4 % pour les prêts à 20 ans. Mais même avec une petite baisse des taux actuellement, ils restent inaccessibles pour la majorité des emprunteurs.

Élodie Frémont explique : « La baisse des prix et des taux de crédit ne permet pas encore de compenser la perte de pouvoir d’achat des emprunteurs. Nous observons ainsi un attentisme des ventes, qui se traduit aussi par des baisses de prix ».

Les prix des maisons s’effondrent très vite en comparaison aux appartements

Pour avoir une idée de la vitesse de la chute des prix, les notaires d’Île-de-France ont fait une compilation de la totalité de leurs informations et ont analysé l’évolution des prix moyens des maisons et des appartements. Afin de connaître ainsi tous les détails, ils ont scanné les prix des biens département par département.

Pour ce faire, on peut se rendre compte que sur le marché des appartements, la dégringolade a atteint les 8,7 % en un an dans le département des Hauts-de-Seine.

Cette chute hors du commun a été également observée en Seine-Saint-Denis (-8,2 %), à Paris (-7,9 %) et en Val-de-Marne (-7,8 %). A l’inverse, l’effondrement est un peu stable en Seine-et-Marne (-6,5 %).

En ce qui concerne le marché des maisons, la chute est plus rapide que les appartements :

  • 9,1 % dans les Hauts-de-Seine,
  • 8,6 % en Essonne,
  • 8,5 % dans le Val-de-Marne.

La chute est quand même moins élevée en Seine-et-Marne (-7,9 %) et en Seine-Saint-Denis (-7,4 %).

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.