Héritage : comment avantager la personne qui vous a accompagné durant votre vie ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

L’héritage est souvent une source de conflits entre les héritiers. D’ailleurs, il faut savoir qu’il est impossible de déshériter les héritiers réservataires, lors d’une succession.

En revanche, le donateur peut avantager la personne qui l’a accompagné jusqu’à la fin. Comment faire pour la favoriser ?

Écrire un testament

Si vous voulez avantager la personne qui vous a accompagné durant votre vie, la solution la plus simple est la rédaction d’un testament. Grâce à ce document, vous pouvez lui céder de manière légale le reste de votre patrimoine.

S’il s’agit d’un héritier, il va profiter de la quotité avec son héritage réservataire. Il faut vous faire savoir cependant qu’il est possible de le donner à une personne sans aucun lien de parenté. Mais le bénéficiaire doit dans ce cas acquitter des droits de succession.

Faire la donation hors-part successorale

La donation préciputaire est non intégrée dans la succession mais elle permet de favoriser une personne. Pour ce faire, intégrez-la dans l’acte de donation pour éviter tout type d’erreur. Sinon, elle sera perçue comme une avance sur héritage.

La donation hors-part successorale doit avoir un montant qui ne dépasse pas la quotité disponible. Dans le cas contraire, les autres héritiers peuvent réclamer une action de réduction.

Choisir la souscription d’une assurance-vie

Avantager une personne est possible en faisant une souscription à une assurance-vie. C’est un type de contrat qui permet de définir un tiers dans la clause bénéficiaire qu’il soit un héritier ou non.

Il faut effectuer la contraction de l’assurance-vie très tôt. En outre, le titulaire doit penser à verser des primes correctes.

Effectuer un présent d’usage

Le présent d’usage est une option intéressante car il permet d’octroyer une somme d’argent à l’un des héritiers de son vivant. C’est avantageux car ce montant n’est pas considéré comme un héritage.

Pour que cet argent ne soit pas considéré comme une donation, vous ne pas excéder un certain montant. Ce dernier se calcule en fonction du niveau de vie du défunt.

Faire un legs rémunératoire ou un don

Il est également possible de faire un don ou un leg en échange de services réalisés. Pour que l’argent ne soit pas soumis à l’impôt, il faut qu’elle soit proportionnelle à l’aide fournie.

D’après la jurisprudence, il est impossible de procurer une somme d’argent aux professionnels médicaux qui ont pris soin du donateur pendant qu’il était malade avant qu’il ne se décède.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.