Hausse des demandes de crédit conso : les foyers français sont dans la tourmente !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Face à un contexte économique obscur, les ménages français essaient de préserver leur pouvoir d’achat et leur niveau de vie. Pour ce faire, la majorité de ces foyers ont recours au crédit à la consommation.

C’est un type de financement qu’ils utilisent pour leurs dépenses quotidiennes ou leurs projets d’avenir.

Demande de crédit à la consommation en hausse : la solution des ménages face à l’inflation

D’après une récente étude du courtier Meilleurtaux, le recours au crédit à la consommation par les foyers français a connu une énorme hausse de 10 % entre 2022 et 2023.

Cette augmentation est constatée face à ce contexte économique difficile marqué quand même par une légère baisse de l’inflation. Le pouvoir d’achat des Français reste affecté par les difficultés financières.

Environ 396 000 foyers ont ainsi demandé ce type de financement pour compléter leur budget mensuel.

Les profils des emprunteurs et la nature des crédits demandés

En 2023, la plupart des demandeurs de crédit à la consommation sont majoritairement des célibataires. Ces derniers ont sollicité des prêts de trésorerie à hauteur de 56 %.

Les autres types de crédits concernent entre autres l’achat d’un véhicule (25 %), les travaux de rénovation (15 %) et les prêts personnels affectés (4 %).

Concernant le montant moyen, cela dépend du type de crédit : 13 012 euros pour un crédit auto, 11 642 euros pour un prêt travaux, 6 630 euros pour un prêt personnel affecté et 4 467 euros pour un prêt de trésorerie.

Ce sont des chiffres qui prouvent une baisse en comparaison à l’année précédente où le montant était de 10 326 euros.

Cette diminution est due apparemment à la prudence élevée des consommateurs face à la situation économique incertaine.

Les montants moyens des prêts en baisse

L’inflation a eu un impact de taille sur le comportement d’emprunt des Français. Le montant moyen a baissé en 2023 (8020 euros) en comparaison à l’année 2022 (10 326 euros).

C’est une tendance qui démontre la diminution du pouvoir d’achat et la croissance des difficultés financières de la population.

La Banque de France prédit une inflation moins de 2 % pour cette année pour alléger ces contraintes économiques. Toutefois, si cette prévision va devenir une réalité, on ne sait pas encore son impact au marché du crédit à la consommation.

Une inflation légère pourrait inciter par exemple une hausse des montants empruntés.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.