Grand choc pour la population : les dépenses de santé vont connaître une hausse significative en 2024 !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Dès l’année 2024, les Français vont faire face à une nouvelle contrainte financière. En effet, les mutuelles de santé prévoient une augmentation moyenne de 8,1% sur les cotisations. La population est ainsi dans l’obligation de dépenser plus d’argent.

Les mutuelles de santé de France envisagent des hausses significatives de 8 à 12,5% sur les cotisations à partir de 2024 pour une valeur moyenne de 8,1%. C’est le résultat d’une enquête de la Mutualité française effectuée sur quelque 38 mutuelles, publiée ce mardi.

Selon la nature du contrat, les contrats individuels vont connaître une hausse de 7,3%. Quant aux contrats collectifs obligatoires souscrits par les entreprises pour leurs salariés, il va y avoir une augmentation de 9,9%.

Comme les chiffres sont déjà assez précis dans cette réévaluation exceptionnelle, l’Etat pense que c’est un nouveau coup dur pour le pouvoir d’achat des ménages français.

Voilà pourquoi, l’ex-ministre de la santé Aurélien Rousseau a rappelé ce vendredi 15 décembre qu’il n’est pas d’accord sur les augmentations prévues depuis plusieurs semaines. Il a ainsi essayé de rencontrer les mutuelles et les assureurs, et les institutions de prévoyance.

Quelques jours après, il a dévoilé sur France 3 qu’une telle hausse est un « non-sens » car il espérait une réévaluation plus logique près des 4%. Voici ces mots : « Une augmentation de 4 à 5 % serait logique, 8 %, ça n’a pas de sens, 10 % encore moins ».

Les dépenses de santé vont augmenter de 6%

Mais les mutuelles envisagent une hausse moyenne de 8,1%. D’après eux, il s’agit d’une augmentation « inévitable ». Les assureurs pensent qu’avec les augmentations des coûts due à l’inflation, il est logique de faire une réévaluation des prix de vente des produits pour rétablir un certain équilibre commercial.

Les assureurs parlent aussi d’une autre cause qui a provoqué cette hausse. Eric Chenuf, président de la Mutualité française explique que : « Les dépenses de santé (qui) ont été extrêmement dynamiques en 2023. La hausse a été de 6% alors qu’on s’attendait plutôt à plus 3 ou plus 4% ».

On parle notamment de la revalorisation des salaires des personnels soignants, l’augmentation des prix des soins ainsi que la consommation excessive avec la pandémie du Covid-19 qui ont contribué à la hausse des dépenses de santé. Sans oublier la diminution des remboursements des soins dentaires.

Les complémentaires ont des dépenses supplémentaires de 1,5 milliard d’euros à compenser en 2024. Ce qui fait que l’augmentation des cotisations est obligatoire selon la Mutualité.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.