Gmail : Google prend des mesures drastiques pour lutter contre le phishing et les spams

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Google applique de nouvelles réglementations qui s’imposent à tous les utilisateurs de Gmail. Depuis le mois d’avril, le géant de Mountain View élimine les mails qui ne suivent pas les normes imposées. C’est une démarche qui cherche à lutter efficacement contre le phishing et le spam.

Pour limiter la propagation des spams et des mails de phishing sur Gmail, Google décide de prendre de nouvelles mesures. Depuis le lundi 1er avril, il faut que les comptes Gmail qui veulent envoyer plus de 5 000 messages par jour passent par l’authentification.

En détail, Google demande surtout aux entreprises qui effectuent des campagnes d’emailing de passer par une authentification SPF (Sender Policy Framework), DKIM (DomainKeys Identified Mail), et DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting, and Conformance).

Cette série de protocoles a pour objectif de faire la vérification de l’authenticité des mails. Cela va éviter également le risque des attaques d’hameçonnage en usurpant l’identité des expéditeurs.

Google a également intégré un bouton pour se désabonner facilement dans les courriels.

Un déploiement qui se fait de manière progressive

Les comptes Gmail qui ne respectent pas les nouvelles normes imposées vont voir des courriels rejetés par les mécanismes de Google. « À partir d’avril 2024, nous commencerons à rejeter le trafic non conforme », peut-on lire sur le site de la firme américaine.

Le refus des mails non conformes « sera progressif et n’aura d’impact que sur le trafic non conforme ». Il va ainsi y avoir un blocage des messages qui ne répondent pas aux nouvelles exigences de Google. Dans certains cas, la firme va prévenir les expéditeurs.

Ces derniers « commenceront à recevoir des erreurs temporaires avec des codes d’erreur sur une petite partie des messages qui ne répondent pas aux exigences ».

L’entreprise précise que ces codes vont aider « les expéditeurs à identifier les e-mails qui ne répondent pas à nos directives afin que les expéditeurs puissent résoudre les problèmes ».

Google recommande ainsi aux sociétés concernées d’exploiter cette période d’application « pour apporter les modifications nécessaires pour se conformer ».

La période d’entrée en vigueur va s’étaler jusqu’au mois de juin 2024. Après ce seuil, la firme va appliquer vigoureusement ses nouvelles règles.

Les spécialistes du marketing par mail ont ainsi un délai de deux mois pour suivre les nouvelles exigences de Google.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.