Flash Radar : l’appli révolutionnaire qui ravira tous les automobilistes

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Flash Radar se présente comme une nouvelle application instaurée par un cabinet d’avocats. Elle va permettre de révoquer les PV des automobilistes.

Flash Radar est l’application que tous les automobilistes attendaient depuis longtemps. Cette nouvelle appli permet de ne plus acquitter les PV et à échapper au retrait de points sur le permis de conduire.

Développée par un cabinet d’avocats, l’application va effectuer les processus juridiques de contestation à moindre coût. Il faut ainsi débourser seulement 51 euros pour préserver vos points après un flashage d’un radar automatique.

C’est une démarche légale qui permet même d’éviter l’amende.

98 % des images des radars ne permettent pas de reconnaître les conducteurs

Cette application est désormais téléchargeable gratuitement sur App Store ou Google Play. Son fonctionnement est simple : il faut photographier son avis de contravention avec son téléphone dans un délai de 45 jours.

Puis, l’application va faire son travail en relevant les éléments qui permettent de contester ou non l’excès de vitesse. Puis, vous devez ensuite payer 51 euros pour pouvoir préserver vos points après un flashage par un radar automatique.

C’est une démarche autorisée à base surtout de la reconnaissance douteuse d’un conducteur sur les photos de radars fixes. Cela va rendre les clichés inutilisables dans les 98 %.

Une application qui plaît aux conducteurs

L’application fait plaisir à beaucoup d’automobilistes. Par exemple, Michel, maître d’œuvre en région lyonnaise fait 350 km par jour et assure qu’il se déplace à vitesse normale. Mais il a été quand même condamné plusieurs fois pour de petits excès de vitesse « à 53 au lieu de 50 et 74 au lieu de 70 ».

Il confirme ainsi : « Et avec ce que je fais comme route, les points, ils défilent ».

Le principe de base de cette application a fait également parler de lui sur le plateau des Grandes Gueules de RMC.

Joëlle Dago-Serry honore le côté moral de l’application: « Nul n’est censé ignorer la loi et ça coûte de l’argent d’aller vers un avocat. Et le fait de rendre ses droits accessibles, je trouve ça génial. Et de démocratiser l’accès au droit, je trouve ça génial ».

Pour rappel, en 2023, l’Etat a rapporté près de 2 milliards d’euros concernant les verbalisations des excès de vitesse par des radars fixes et mobiles.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.