Fin du ticket de caisse en 2023 : cela va-t-il vraiment rendre service aux Français ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

La disparition du ticket de caisse va-t-il vraiment arranger les choses ? Pour ou contre ?

On arrive à la fin définitive du ticket de caisse, soit à compter du 1er janvier en 2023 : cela va-t-il vraiment rendre service aux Français ?

Conséquence du décret d’application de la loi anti-gaspillage, la fin du ticket de caisse sera actée ce début janvier 2023 : cela vaut-il vraiment le coup ? Le point sur la question.

Fin du ticket de caisse : est-ce réellement une si bonne idée que cela ?

Comme indiqué dans les colonnes de La Dépêche, ce sont 33 milliards de tickets de caisse qui sont édités chaque année dans les magasins en France : ticket récapitulatif des achats, remises pour une prochaine visite, facturette de carte bancaire, etc… L’impression de ces tickets nécessite à eux seuls l’abattage de 2,5 millions d’arbres, rapporte TF1.

Si certains clients prennent soin de bien les conserver, d’autres n’y prêtent point attention. Nombreux préfèrent les laisser en caisse. Ils ne veulent même pas les prendre… Que du gâchis de papier !

Il faut savoir que fabriquer les tickets de caisse nécessite du papier et de l’eau. Et pas qu’un peu ! Étant trop légers pour pouvoir être valorisés au recyclage, ils finissent le plus souvent à la poubelle ou froissés dans les poches.

La suppression des tickets de caisse contribuera grandement à réduire le volume de papier imprimé.

Parmi les objectifs de cette mesure figure également la lutte contre les effets négatifs des perturbateurs endocriniens contenus dans ces papiers.

Effets pervers de cette mesure.

Si tout semble convaincant, il faut tout de même faire attention aux effets pervers d’une telle décision.

N’oublions pas que le ticket de caisse a toujours servi de preuve d’achat vous permettant ainsi d‘obtenir un remboursement ou un échange. Il aide entre autres, à repérer une erreur à la caisse.

Il y risque accru de fraude notamment avec « le sans-contact », alerte Matthieu Robin. « Sur les terminaux de paiement, explique-t-il, il est tout à fait possible que le commerçant tape le montant à payer sans que le client le voie s’afficher ».

Le chargé d’étude à l’UFC-Que Choisir indique que le ticket est le seul moyen que possède le client pour vérifier qu’il règle bien la somme qu’il doit au professionnel.

Désormais, le consommateur n’aura plus la possibilité de vérifier le montant de ses achats. Comme souligné par 60 Millions de consommateurs, « le ticket de caisse permet de vérifier immédiatement que les prix scannés en caisse et payés sont conformes aux prix affichés en rayon ».

L’e-mail plutôt que le ticket papier, est-ce meilleur pour l’environnement ? « On change juste de support« , explique Frédéric Bordage à 20 minutes.

« Du papier, on passe aux emails, dont les envois nécessitent des terminaux (ordinateur, smartphone), des routeurs, des serveurs pour stocker ces données. Le numérique a aussi ses impacts environnementaux« , poursuit le créateur du collectif d’experts du numérique Greet IT.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.