Etes-vous concerné par la fin de l’allocation transitoire de solidarité ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

L’allocation transitoire de solidarité qui s’adressait aux demandeurs d’emploi nés en 1954 ou 1955 va se terminer. Faites-vous partie des concernés ?

C’est maintenant officiel ! L’allocation transitoire de solidarité va disparaître. C’était une aide dédiée aux demandeurs d’emploi de cette catégorie d’âge.

En France, l’allocation transitoire de solidarité ou ATS est dédiée aux demandeurs d’emploi en fin de droits de chômage. Ces derniers ne peuvent plus bénéficier d’autres allocations ou aides sociales et disposent d’une situation financière très modeste.

Pour obtenir l’ATS, il faut avoir une certaine durée d’affiliation à l’assurance-chômage. La personne doit justifier également des droits à l’indemnisation chômage et de se trouver dans une période transitoire sans emploi.

Côté montant, il se calcule en fonction de divers critères comme la situation familiale ou encore les ressources du foyer.

Des conditions particulières

Cette aide sert à procurer un revenu minimal pendant la période de transition vers une éventuelle reprise d’activité des demandeurs d’emploi. Elle est disponible pendant une période déterminée et peut se renouveler dans certaines situations.

Les allocataires de cette prestation sociale sont obligés de continuer à chercher un emploi de manière active et de contribuer aux séances d’accompagnement proposées par les services de l’emploi.

L’objectif de cette aide est de donner un coup de pouce financier aux personnes en fin de droits chômage. Elle est également d’une aide précieuse à ces individus pour faciliter la transition vers une nouvelle opportunité de travail.

En effet, il existe deux formes d’ATS : l’ATS de remplacement et l’ATS de complément en fonction de la situation du demandeur. Si le demandeur d’emploi bénéficie de l’ASS ou du RSA, c’est l’ATS qui les remplace.

Une aide qui va disparaître

Si vous êtes à la recherche d’un emploi, vous pouvez bénéficier d’une allocation de solidarité spécifique. Pour être un bénéficiaire de cette aide, il faut prouver 5 ans d’activité en tant que salarié à temps plein ou à temps partiel durant les 10 ans qui ont précédé la fin de son contrat de travail.

En outre, il ne faut pas dépasser un certain plafond de revenus mensuels. Pour l’année 2024, ce plafond passe de 1271,90 euros à 1330,40 euros pour une personne seule. Quant à un couple, les 1998,70 euros deviennent 2090,60 euros.

Les demandeurs d’emploi ayant épuisé leurs droits au chômage ainsi que les éligibles de l’allocation ARE de plus de 50 ans peuvent prétendre à cette aide.

Malheureusement, cette aide commence à disparaître. Et pour cause, bon nombre de personnes ne possèdent pas les ressources suffisantes pour pouvoir la bénéficier.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.