Électricité : son prix a viré au négatif en Allemagne !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Le prix de l’électricité est passé au négatif en Allemagne. On peut plus ou moins dire que ce n’est pas une bonne nouvelle.

L’Allemagne est un pays qui produit une très bonne quantité d’énergie via les ressources renouvelables. Par conséquent, le pays possède actuellement une énorme quantité d’énergie qui dépasse largement aux besoins de la nation.

Ce qui veut dire que le prix de l’électricité en Allemagne a viré au négatif.

L’usage de l’énergie verte est sans aucun doute l’une des meilleures méthodes pour combattre la pollution et le réchauffement climatique. Il s’agit également d’une énergie plus écologique et plus économique.

Cependant, cette transition vers l’énergie verte fait face à divers obstacles dans d’innombrables pays du monde.

Mais en Allemagne, tout se passe pour le mieux. D’après Business Insider, le pays connaît actuellement une meilleure production d’énergie solaire qui a fait que la quantité d’énergie produite a excédé la demande locale en électricité.

Ce dérèglement inattendu dans la loi de l’offre et de la demande a fait son apparition après le lancement du pays d’un projet d’installation d’une limite supérieure de 14 280 mégawatts de capacité d’énergie solaire en 2023.

Le résultat est sans appel : le coût de l’électricité a diminué de manière rapide. Il a passé même au négatif durant 50 heures au mois d’avril dernier.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas du tout une bonne nouvelle. En effet, une production démesurée d’électricité peut détériorer le marché de l’électricité.

Il faut savoir que les fournisseurs doivent faire des bénéfices pour la construction et l’entretien des générateurs. Ils doivent investir dans le transport et payer également les employés. En outre, ils sont dans l’obligation d’assurer différents autres aspects pour que l’entreprise fonctionne.

La solution à ce déséquilibre est de chercher des solutions à long terme pour stocker les surplus de production. A court terme, les compagnies d’électricité doivent accepter les pertes d’argent dues à un excès de production.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.

Laisser un commentaire