CPF : dans quel cas est-il possible d’échapper au paiement du reste à charge de 100 euros ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Les personnes qui veulent avoir recours à leur CPF doivent payer la somme de 100 euros. Cependant, cette démarche permet de l’éviter.

Le CPF est l’un des dispositifs proposés par l’Etat français concernant des formations professionnelles.

« Toute personne dispose d’un compte personnel de formation (CPF) dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à son départ à la retraite. Ce compte permet de financer en partie ou en totalité une formation professionnelle », peut-on lire sur le site du Service public.

CPF : suivre des formations professionnelles durant sa vie active est possible

Le compte personnel de formation (CPF) se présente comme un dispositif instauré par le gouvernement pour permettre aux salariés de suivre des formations professionnelles sans payer de frais supplémentaires.

Son objectif est de les encourager à faire des formations tout en développant les compétences durant sa carrière professionnelle.

Le site officiel Mon Compte Formation explique le principe du CPF : « Pour un travail à mi-temps ou plus, sur l’ensemble de l’année, votre compte est alimenté à hauteur de 500 € maximum par an. Lorsque vous vous inscrivez à une formation, le montant disponible est automatiquement déduit. Vous n’avez aucune démarche à effectuer ».

Les travailleurs peuvent ainsi se connecter directement sur leur espace CPF. Après consultation de solde, ils peuvent par la suite choisir la formation à faire parmi celles proposées.

Dans quel cas ne pas payer la somme de 100 euros ?

Depuis le 2 mai 2024, l’Etat français vient de mettre en place cette nouvelle mesure qui concerne toutes les personnes qui souhaitent utiliser leur CPF. En effet, ces dernières doivent acquitter un reste à charge de 100 euros pour alléger le budget des dépenses publiques.

Cela veut dire que chaque salarié qui souhaite utiliser son CPF pour suivre une formation doit payer la somme de 100 euros au moment de la validation de la formation. Une décision qui a agacé certains syndicats.

La déléguée nationale de la CFE-CGC, Christelle Taillon, a précisé : « Ce reste à charge va toucher les salariés aux plus faibles revenus alors que ce sont eux qui ont le plus besoin de se former ».

Cependant, il est possible d’échapper à ce reste à charge.

Le Service public confirme que cette nouvelle mesure ne s’appliquera pas si « vous êtes demandeur d’emploi, votre formation fait l’objet d’un abondement de la part de votre employeur, vous souhaitez mobiliser tout ou partie des points de votre compte professionnel de prévention (C2P), vous souhaitez faire une reconversion et vous faites appel à l’abondement dû à une incapacité permanente au moins de 10 % (victimes d’un accident du travail ou de maladie professionnelle) ».

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.