Coup dur pour Nestlé : UFC-Que Choisir alerte 2 marques du groupe

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

L’association UFC-Que Choisir accuse le grand groupe Nestlé. Elle dénonce cette pratique frauduleuse pour deux marques célèbres du groupe.

Encore une fois, le géant suisse Nestlé est dans la tourmente à cause de cette nouvelle polémique. En effet, UFC-Que Choisir vient de pointer du doigt deux de ses marques réputées. L’association des consommateurs a révélé des concepts accablants qui peuvent avoir des impacts sur sa notoriété.

Pratique de la shrinkflation : la nouvelle technique en vogue

Avec l’inflation galopante, de nombreuses enseignes ont déjà adopté la stratégie de shrinkflation pour atténuer l’inflation tout en gardant le pouvoir d’achat des consommateurs.

Toutefois, elle a provoqué la colère chez beaucoup de consommateurs à cause d’un manque de communication venant des marques sur le changement d’un produit.

Dernièrement, l’UFC-Que Choisir a dévoilé que Nestlé figure dans le liste des enseignes qui pratiquent cette technique.

Coup de massue pour le groupe Nestlé

Même si de nombreuses marques ont adopté la shrinkflation, l’UFC-Que choisir a accusé le groupe Nestlé. En cause, le poids de beaucoup de ses produits diminue alors que leur prix grimpe en flèche.

Le premier produit concerné est le paquet de céréales au chocolat de la marque Chocapic. Ce produit emblématique du petit-déjeuner affiche les mêmes dimensions que l’ancien modèle.

Cependant, le poids a connu une diminution. Actuellement, le paquet en contient de 375 g de produit au lieu de 430 g auparavant. Il y a ainsi une différence de 13 %.

Ce qui inquiète l’association des consommateurs, c’est que cette baisse de poids est accompagnée d’une hausse de prix de 37 %. Les consommateurs doivent ainsi dépenser plus pour consommer moins de céréales.

C’est le cas également des céréales Lion qui ont subi le même sort.

Cette autre marque de Nestlé pratique cette stratégie

L’UFC-Que Choisir vient de confirmer que les croquettes au poulet pour chatons Friskies sont également affectées par cette pratique tendance.

Dédié aux félins, ce produit phare du groupe Nestlé a été diminué jusqu’à 500 g alors que son prix a connu une hausse jusqu’à 67 %. Les consommateurs déplorent ainsi cette technique qui devient presque courante dans toutes les enseignes.

Pour limiter l’effet de cette pratique, l’Etat exige que toutes les enseignes de distribution doivent informer les consommateurs sur les changements apportés sur les produits notamment la contenance.

Cette mesure va s’appliquer à partir du 1er juillet 2024 et concerne les établissements qui détiennent une boutique supérieure à 400 m².

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.

Laisser un commentaire