Connaissez-vous les frais bancaires à payer pour récupérer un héritage ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Après un décès, les proches du défunt se trouvent souvent dans une situation très délicate en termes de dépenses. A commencer par les frais liés avec les funérailles.

Puis, les héritiers doivent acquitter des droits de succession sur le patrimoine du défunt ou des frais des notaires pour réglementer la succession. Il y a également des frais bancaires liés aux comptes détenus par le défunt qu’il faut clôturer.

Les banques prélèvent ces frais bancaires pour réaliser des interventions indispensables comme le transfert des fonds disponibles aux héritiers.

Malheureusement, ces coûts bancaires pratiqués pour un héritage sont principalement pointés du doigt pour leur montant trop élevé.

Les associations de défense des consommateurs le soulignent souvent : ces frais bancaires ne sont ni transparents ni harmonisés.

Découvrez les frais bancaires à acquitter lors d’un héritage

Dans le cadre du règlement d’une succession, les héritiers sont dans l’obligation de récupérer l’argent de leur proche disponible sur des comptes courants, des livrets d’épargne ou autre.

C’est une étape qui demande les interventions des établissements bancaires. C’est le cas de la clôture des comptes ou encore du transfert des fonds aux héritiers.

Ce sont des démarches qui exigent des frais comme toutes les autres opérations bancaires. On peut citer ainsi le rendez-vous avec les proches du défunt, la vérification de l’acte de décès, le recensement des comptes du défunt. Les banques parlent aussi du gel des avoirs ou de la désolidarisation éventuelle des comptes joints.

S’y ajoutent les déclarations à l’administration fiscale, la prise de contact avec le notaire chargé de la succession, le transfert des fonds ou encore la gestion des opérations bancaires post-mortem.

Généralement, les frais appliqués par les banques lors d’un héritage ont diverses appellations. Entre frais pour ouverture d’un dossier de succession, commission pour liquidation d’actifs ou frais de traitement de succession, les noms sont multiples.

Beaucoup dénoncent ces mentions peu claires ainsi que le montant de ces frais bancaires.

Des frais bancaires trop élevés

Les associations de défense des consommateurs alertent les frais de banques très élevés lors d’un héritage. Selon l’UFC-Que choisir, les banques peuvent récolter jusqu’à 150 millions d’euros chaque année pour les frais bancaires.

Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV) a fait une récente étude nommée « Enquête tarification bancaire ». Cette association nationale de défense des consommateurs et usagers confirme que ces frais s’élèvent à 330 euros en moyenne pour une succession simple.

En 2023, la CLCV a annoncé que ces frais bancaires lors d’un héritage s’élevaient à 510 euros à la Banque postale.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.

Laisser un commentaire