Cette nouvelle loi va rendre difficile le vol des plaques d’immatriculation

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Avec la fin de la vignette verte, l’association 40 millions d’automobilistes alerte sur la multiplication massive des fraudes aux plaques d’immatriculation.

Cependant, cette loi proposée par un député de la majorité qui vise à durcir le processus d’obtention et de duplication des plaques est actuellement en cours.

Depuis le 1er avril, toutes les voitures ne sont plus obligées de mettre la vignette verte sur les pare-brise. C’était une mesure efficace qui a plu à tous les conducteurs.

Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, a affirmé sur France Bleu Paris que cette fin de la vignette verte n’était « pas un poisson d’avril ». C’est une mesure qui va simplifier le quotidien des usagers de la route.

Sans la vignette verte, il faut amplifier la sécurité

Actuellement, tous les automobilistes ne possèdent plus le certificat d’immatriculation. Pour le contrôle, les forces de l’ordre ont recours au FVA ou fichier des véhicules assurés.

Cependant, cette nouvelle démarche cache une nouvelle fraude : il va y avoir une « augmentation des usurpations de plaques d’immatriculations ».

L’association précise que la commande des plaques en ligne pourrait se faire très facilement sans vérifications suffisantes. Cela va ainsi multiplier de potentielles fraudes.

Pour limiter ce risque, il y a la mise au point de cette initiative législative. Pierre Chasseray annonce : « Une loi sera proposée dans les prochaines heures par un député de la majorité ».

Ce texte a pour objectif de rendre la duplication des plaques d’immatriculation comme « un parcours du combattant ».

En effet, cette loi propose des mesures plus drastiques autour de la fabrication et de la commercialisation des plaques. Cela va ainsi garantir l’authenticité et la traçabilité des immatriculations.

Si cette loi est adoptée, elle va diminuer les cas de fraudes considérablement. La sécurité des conducteurs va ainsi se renforcer tout en simplifiant le travail des forces de l’ordre.

A côté de cette proposition de loi, Pierre Chasseray demande aux policiers et gendarmes sur les routes de bien surveiller la vitesse. Il exige aussi l’instauration d’une « police de la route » spécialisée pour la prévention d’autres formes de délinquance routière.

L’association conseille aussi les victimes d’usurpation dans les démarches de contestation. Ceux qui ont obtenu une amende pour une infraction qu’ils n’ont pas commise, ils doivent agir vite en fournissant toutes les preuves qui prouvent son innocence.

Vous pouvez vous rendre sur le site Internet dédié, antai.gouv.fr. Vous trouverez plus d’infos sur le site de 40 millions d’automobilistes.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.

Laisser un commentaire