Cette nouvelle loi améliore considérablement la vie des seniors en Ephad

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Cette nouvelle loi déjà en vigueur va changer significativement la vie des personnes âgées qui vivent en Ephad.

Bonne nouvelle pour les seniors qui résident en Ephad. Cette loi qui vient d’entrer en vigueur va modifier quelques lignes majeures ayant des répercussions directes sur leur quotidien ainsi que celui de leurs familles.

Durant la crise sanitaire, il y a eu une interdiction de visites en maison de retraite. Et cela a causé un effet dévastateur sur la vie des seniors et de leurs proches.

Tout est expliqué par le rapport intitulé « Liens entravés, adieux interdits – Droit de recevoir ses proches, droit de visiter les siens » publié en novembre 2023.

Il met en lumière la détresse des résidents ainsi que leur isolement social. Les témoignages sont poignants : « Même en prison, on a le droit à une promenade par jour […] mais cette humanité minimum a été refusée à nos parents », « Notre mère […] dit « être en prison », pleure et est très triste » ou encore « Je constate que mon mari est de moins en moins « présent » […]. Je pense que l’espacement de mes visites y est également pour quelque chose ».

Cette nouvelle loi va tout bouleverser…

Pour remédier à la reproduction de telles situations, la loi du Bien vieillir, promulguée le 8 avril 2024, entre en scène. Elle va apporter des changements de taille à la vie des personnes âgées.

À part l’isolement des seniors, elle considère aussi le traumatisme vécu par les familles. Ces dernières sont souvent interdites d’accompagner leurs proches même en fin de vie. Elle alerte également les visites très limitées même après la crise sanitaire.

En principe, la loi du Bien vieillir assure un droit de visite quotidienne pour les résidents en Ehpad. Ils peuvent ainsi accueillir au quotidien les personnes de leur choix même sans informer au préalable l’établissement. Cependant, une interdiction de visite est possible si cela menace l’ordre public.

En ce qui concerne les personnes en fin de vie ou en soins palliatifs, il y a une instauration d’un droit absolu de visite quotidienne. Et ce, même en cas de crise sanitaire.

Chaque établissement va ainsi déterminer les conditions qui permettent de réaliser ces visites tout en respectant les règles d’hygiène et de sécurité.

Cette loi permet aussi d’effacer les différences de traitement qui existaient entre les personnes âgées hospitalisées à domicile et celles résidant en Ehpad. Tous les seniors ont désormais le même droit avec les visites quotidiennes.

Enfin, certains directeurs d’établissement ne peuvent plus imposer des restrictions de visites de façon arbitraire.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.