Cette astuce permet de financer les frais de notaire lors d’une acquisition d’un bien immobilier !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard
publicité

 

Lors d’un achat immobilier, les frais de notaire représentent une tranche importante du coût total. Pour faire baisser ces frais ou même les insérer au prix d’achat, il existe des méthodes méconnues qui sont d’une grande utilité pour les acheteurs.

publicité

Découvrez ces astuces simples pour financer les frais de notaire lors de l’achat d’un bien immobilier.

Frais de notaire : c’est quoi exactement ?

Les frais de notaire comprennent plusieurs éléments et il ne faut pas les mélanger avec la rémunération du notaire lui-même. Les frais de notaire sont constitués par les droits d’enregistrement, la taxe de publicité foncière et les émoluments du notaire. Ils sont très variables selon la nature du bien immobilier, son âge et sa valeur.

publicité

Pour les biens déjà anciens, les frais de notaire représentent près de 8% du montant de la transaction. Quant aux biens neufs, les frais sont compris entre 2 et 3%.

Dans certaines situations, les acheteurs peuvent même profiter d’une réduction ou d’une exonération totale de ces frais.

publicité

Inclure les frais de notaire dans le prix de vente

Les acheteurs peuvent demander d’inclure les frais de notaire dans le prix de vente du bien immobilier. Oui, c’est une pratique légale mais très peu connue. De ce fait, le montant total financé par la banque comprend le prix d’achat et les frais de notaire qui seront payés par l’acheteur.

Pour ce faire, il faut mettre une clause particulière dans le compromis ou l’acte de vente et d’ajuster certaines parties qui parlent des frais de notaire et de la répartition des taxes.

C’est un dispositif qui permet aux acheteurs de pouvoir présenter un dossier à la banque sans apport personnel mais qui va financer 110% du montant total (prix d’achat + frais de notaire).

Attention, il faut bien comprendre que c’est l’acheteur qui paie les frais de notaire incluent dans le prix de vente.

Quels sont les inconvénients pour le vendeur ?

Il va y avoir une perte sur la plus-value réalisée en cas de revente. En majorant le prix de vente avec les frais de notaire, le vendeur risque de payer plus d’impôt sur la plus-value lors de la revente.

Les clients ne comprennent pas ce mécanisme qui manque de transparence. Certains préfèrent une division classique des frais pour que chaque partie paie ses propres frais.

Demander une diminution des frais de notaire

Dans certains cas, vous pouvez solliciter une baisse des frais de notaire. Par exemple, si vous achetez un bien faisant partie d’un programme immobilier neuf avec peu de lots restants, cela ouvre droit à une exonération partielle ou totale des droits d’enregistrement.

publicité
À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.