Cette arnaque se propage comme une trainée d’une poudre : « C’est la police, votre carte a été piratée »

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Cette arnaque téléphonique se répand à très grande vitesse dans la commune de Puy-en-Velay.

Ces derniers temps, de curieux policiers ont passé des appels et ils proposent à leur cibles un coup de pouce pour récupérer leur argent suite à une carte bancaire piratée ou des virements frauduleux.

Mais en réalité, ce sont des escrocs qui sont au bout du fil.

L’été commence à s’installer progressivement à Puy-en-Velay. Beaucoup de familles pensent à la préparation des vacances quand soudainement, les téléphones sonnent.

Pourtant, ce ne sont ni des amis ni des membres de la famille, mais des personnes totalement insoupçonnées qui appellent.

Une phrase simple : « Allez au bureau de tabac »

« Bonjour, c’est la police du Puy-en-Velay ». Bon nombre de foyers ont reçu ce coup de fil en trois jours mais les phrases changent d’une famille à une autre.

Un jour, c’est « un prélèvement frauduleux de 3 000 euros est en cours sur votre compte bancaire ». Et un autre jour, c’est « votre carte a été piratée par un groupe de malfaiteurs roumains pour un montant de 3 500 euros ».

Mais il vous rassure en disant de ne pas paniquer. Ce faux policier, au bout de la ligne, propose même une solution à ce problème : « Allez au bureau de tabac ».

Les cibles ne comprennent rien. L’une d’entre elles a indiqué : « Impossible, je n’ai pas autant sur mon compte et je ne suis pas disponible ».

Puis, une autre habitante a demandé à son interlocuteur : « Vous connaissez ma fille avocate, qui fréquente régulièrement le commissariat ? ».

La réaction est la même : le soi-disant policier raccroche au nez et il laisse ses cibles perplexes au bout du fil.

Les policiers n’appellent jamais les citoyens pour des problèmes à la banque

Vous devez comprendre qu’il s’agit bel et bien d’une arnaque. Les forces de l’ordre expliquent : « Nous, policiers, on n’appelle jamais les gens pour leur signaler qu’il y a eu des problèmes avec leur banque. À la limite, on enverrait un enquêteur à leur domicile, mais c’est rare ».

Si les arnaqueurs ont pu attiré leurs cibles dans leur filet, elles se sont rendus dans le bureau de tabac. Puis, les escrocs ont exigé à ces gens d’acheter des coupons PCS ou des cartes de paiement rechargeables.

Ces derniers permettent de gagner une somme importante à distance via un code secret. Le faux policier a réussi donc à débloquer l’argent tandis que sa victime a perdu une somme conséquente.

Il faut ainsi être vigilant : « Dans le doute, il vaut mieux raccrocher et appeler directement appeler la ligne du commissariat du Puy. »

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.