Ces sites internet ont dérobé des milliers d’euros aux internautes et ils sont toujours fonctionnels !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Cette arnaque parfaitement pensée a fait perdre près d’un million d’euros à un internaute.

Cet internaute français a perdu environ 1 million d’euros l’an dernier à cause d’une escroquerie. Entre compte en banque vide et livrets d’épargne entièrement asséchés, ce vol numérique a complètement saccagé cette personne. Malheureusement, il n’est pas la seule victime.

En 2023, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a remarqué une hausse considérable du nombre de sites internet frauduleux et d’adresses mails contrefaits.

Ce sont des outils préférés des escrocs pour arnaquer les foyers français à souscrire à des faux crédits et des faux livrets d’épargne.

D’après l’ACPR, les dégâts causés par les faux livrets s’élèvent à 93 000 euros. Quant aux faux crédits, les escrocs ont pu dérober près de 13 000 euros en moyenne.

Pour ce faire, les services financiers de la gendarmerie française ont mis sur « liste noire » près de 1 262 sites ou entités qui proposent des produits financiers sans aucune autorisation.

Pour attirer l’attention du public, la moitié de ces sites s’emparent de l’identité d’un établissement ou d’un intermédiaire financier qui existe vraiment.

Autrement dit, les arnaqueurs vont copier le site internet des établissements bancaires tels que la Société Générale, le Crédit Agricole ou encore BNP Paribas. Tout se ressemble : logo, couleurs, affichage des onglets…

Mais un détail peut faire la différence : l’URL du site n’est pas le même que le site officiel.

Les arnaqueurs se transforment en des faux conseillers

Grâce à ces fausses interfaces, les malfrats vont jouer le rôle de conseillers en finances, des banques ou des établissements de crédit. Les victimes vont ainsi leur faire confiance.

Par ailleurs, les arnaqueurs vont également usurper les adresses mail et les contacts de vrais professionnels pour entrer en contact avec les clients.

Une fois que l’internaute procède à une souscription à une offre, il va tomber dans les pièges des escrocs. Il clique sur un lien qui va vider ses comptes en banque ainsi que ses livrets d’épargne.

Pour réussir leur mission, les arnaqueurs cherchent des cibles qui sont en quête des placements sûrs et rémunérateurs. Ils vont ainsi leur proposer des produits d’épargne alléchants car ils sont sans risque avec des taux d’intérêts assez élevés.

Pour éviter de se faire avoir par ces escrocs, l’ACPR vous conseille de consulter la liste noire qui répertorie les sites et mails frauduleux. D’ailleurs, certains d’entre eux sont toujours actifs en ce moment.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.