Ce pays européen a fait la découverte de la production d’hydrogène à partir de l’eau : une innovation qui va tout bouleverser !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

C’est l’une des découvertes les plus intéressantes qui va entièrement bouleverser l’univers de l’énergie durable.

En effet, un institut de recherche européen vient de découvrir un nouveau procédé de fabrication d’hydrogène qui pourrait conduire à une panoplie de changements.

Cette nouvelle méthode permet d’électrolyser l’eau sans dépenser beaucoup d’argent

L’électrolyse de l’eau se présente comme une technologie révolutionnaire mais qui dépend des catalyseurs onéreux comme le platine et l’iridium surtout pour l’anode dans les électrolyseurs à membrane échangeuse de protons (PEM).

Ce sont des matériaux coûteux et rares qui rendent chère la production d’hydrogène vert. La mise en œuvre à grande échelle devient aussi complexe.

Raison pour laquelle l’équipe de l’Institut de Ciències Fotòniques (ICFO) situé en Catalogne a procédé à la réalisation d’un catalyseur sans iridium. Ce dernier peut fonctionner en toute efficacité dans des conditions acides.

Le nouveau modèle de catalyseur mis au point par l’équipe de l’ICFO est à base du cobalt, un métal pas cher et en quantité abondante.

Ce dispositif ne suit pas les techniques traditionnelles car il fonctionne grâce à un processus de délamination qui intègre de l’eau et des groupes hydroxyles dans la structure du catalyseur.

Cela va augmenter sa stabilité et son activité dans un milieu acide. C’est un procédé spécifique qui peut utiliser le cobalt à la place de l’iridium tout en maintenant de bonnes performances.

Les essais réalisés avec ce nouveau catalyseur dans des électrolyseurs PEM ont prouvé d’excellentes activité et stabilité, même avec des densités de courant élevées.

Ce sont des résultats très encourageants qui peuvent innover la production d’hydrogène vert. Cette ressource peut ainsi devenir plus accessible et moins chère.

Ce qui fait que l’électrolyse de l’eau à base de cobalt peut devenir la méthode principale pour produire l’hydrogène vert.

Une découverte qui demande encore un long chemin…

Malgré les avancées de taille, il y a encore beaucoup de route à faire pour la popularisation de ce nouveau catalyseur. Cela concerne surtout la durée de vie ainsi que la montée en échelle de la production.

L’équipe de l’ICFO est actuellement en train d’utiliser d’autres matériaux comme le nickel et le manganèse pour maximiser la performance et la durabilité du catalyseur.

Comme cette découverte est très cruciale, l’équipe de l’institut a fait le dépôt d’un brevet et prévoit désormais l’application industrielle de leur technologie.

Ce passage vers une production d’hydrogène vert moins coûteuse et plus durable est indispensable pour accéder aux objectifs climatiques globaux.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne Parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celles de Netflix. Rédactrice pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et j'adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.

Laisser un commentaire