CAF – MSA : la liste des maladies qui donnent accès à l’allocation aux adultes handicapés (AAH)

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

La Caisse d’allocations familiales (CAF) ou, dans certains cas, la Mutualité sociale agricole (MSA) procède chaque mois au versement de l’allocation aux adultes handicapés (AAH).

Ils sont près d’un million de personnes qui bénéficient de cette aide. A part le taux d’incapacité, beaucoup de maladies donnent la possibilité de toucher cette aide.

Pour obtenir l’allocation aux adultes handicapés, il existe différents critères d’éligibilité à remplir. On peut citer l’âge, le lieu de résidence, les ressources, mais aussi et surtout l’incapacité.

Pour prétendre à cette aide, il faut avoir un taux d’incapacité supérieur à 80 %. Les personnes qui ont une incapacité comprise entre 50 % et 79 % peuvent aussi demander cette allocation mais sous condition.

Il faut prouver une restriction substantielle et durable pour l’exercice d’une activité professionnelle. Pour évaluer un prétendant à l’AAH, c’est la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui va entrer en scène.

Les maladies qui donnent droit à l’AAH

En outre, il existe une liste de maladies qui donnent droit à l’allocation aux adultes handicapés. C’est le cas par exemple du diabète, de l’autisme et de la trisomie 21.

D’autres maladies comme la dyslexie, la dysphasie, la dyspraxie, mais aussi la maladie de Crohn, les états dépressifs avérés, l’agoraphobie et la coxarthrose ou l’arthrose des doigts donnent aussi la possibilité d’avoir cette aide.

Les personnes qui souffrent de migraine, de trouble du déficit et de l’attention, de trouble de l’audition ou la surdité, de polyarthrite rhumatoïde, de sclérose en plaques et de spondylarthrite ankylosante font également partie des bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés.

Pour obtenir l’AAH, il faut préciser que ces maladies doivent constituer un blocage à la réalisation d’une activité professionnelle. Ce constat doit être fait uniquement par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Comment faire la demande de l’AAH ?

L’AAH est une aide qui ne se bénéficie pas de manière automatique. Tous les prétendants à cette subvention doivent faire un dossier constitué de :

  • Un formulaire Cerfa 15692*01 (rempli, daté et signé),
  • Un certificat médical qui détaille la situation de handicap du demandeur,
  • Des documents qui prouvent l’identité et la résidence en France du demandeur.

L’AAH peut avoir un montant maximal de 1 016,05 euros par mois. Ce sont les personnes ayant un taux d’incapacité de 50 % ou plus et sans aucune ressource qui peuvent bénéficier de cette somme maximale.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.