Booking : des hackers ont piraté le site Booking.com

Mis en ligne le
par Alain Gaillard

Les pages d’hôtel ont subi dernièrement des cyberattaques de la part des pirates. Le Parisien rapporte comment se manifeste cette arnaque.

publicité

Incroyables, des hackers parviennent toujours à pirater certaines plateformes comme Booking, même avec des mesures de protection de données. C’est d’ailleurs le cas du site de réservation Booking.com depuis fin décembre 2022.

Booking.com : victime de cyberattaque

Booking.com est un site Web qui présente aux internautes une panoplie de logements dans plusieurs hôtels. En effet, il existe plusieurs sites hôteliers qui proposent leur service sur la plateforme. Ce sont les pages d’hôtel qui ont subi des cyberattaques de la part des pirates. Le site d’information Le Parisien, publié le 13 janvier 2023, rapporte comment se manifeste cette arnaque. « Des cybercriminels prennent le contrôle de l’interface de certains professionnels avec Booking.com, grâce à des techniques d’hameçonnage ciblé ».

publicité

Cette opération a pour but d’obtenir des informations de paiement des internautes utilisant le site Booking.com. Les escrocs visent non seulement les clients, mais aussi les hôteliers. Pour cela, les malfaiteurs envoient un lien au gérant d’hôtels via Booking.com. Ne se doutant de rien, ce dernier va cliquer dessus. Ce faisant, le responsable téléchargera un virus voleur de mot de passe qui s’installe sur son PC à son insu. Non seulement cela permet aux fraudeurs de voler les données personnelles des clients, mais aussi de « Modifier le nom d’enseigne, coordonnées, chambres et tarifs des établissements », d’après Le Capital.

Qu’est-ce que cette cyberattaque a-t-elle généré ?

Le piratage de ce site est une grosse perte pour la plateforme ainsi que pour les hôteliers. Sans parler des problèmes tels que la fuite d’informations personnelles et des pertes d’argent des clients. Les hôtels touchés perdent également en termes de chiffre d’affaires. Annoncé par le site d’information Le Parisien le 13 janvier 2023, l’hôtelière Fabienne Ardouin, présidente de la Commission numérique du GNI, a déclaré : « J’ai tout de suite coupé ma connectivité avec le site : je n’ai plus de chambres à vendre sur Booking.com, je perds du chiffre d’affaires depuis une semaine ».

publicité

Booking n’endosse pas sa responsabilité

Le GNI a décidé faire monter l’affaire auprès de cybermalveillance.gouv.fr. Par ailleurs, le syndicat accuse la plateforme de « manque d’accompagnement dans cette faille de sécurité ». Quant à Booking.com, la plateforme garantit que « la faille de sécurité ne provient pas du site. » Elle ajoute aussi que « les comptes piratés ont vite été verrouillés et les voyageurs potentiellement concernés ont été informés »

À propos de l’auteur,
Alain Gaillard

Diplômé d'une école de journalisme, je me passionne de culture média et de tendance hightech. J'écris depuis plusieurs années pour plusieurs médias en ligne.