Bonnes affaires : il est possible d’acquérir une maison de campagne à moins de 100 000 euros !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Vous rêvez de vous offrir une belle maison de campagne ? C’est la période propice pour réaliser de bonnes affaires. La baisse de prix en est la cause.

Sur le marché immobilier national, les maisons ne se vendent pas comme les appartements. Le phénomène est plus accru à la campagne car la vente des maisons est totalement en berne.

Safer (société d’aménagement foncier et d’établissement rural) vient de dévoiler son rapport annuel des marchés fonciers ruraux et le constat est sans appel. La vente des maisons à la campagne a connu une énorme percée.

En effet, les ventes se sont accélérées en 2023 pour près de 100 000 transactions effectuées. D’ailleurs, la baisse des prix est plus importante que celle des volumes de ventes.

En détail, les transactions réalisées s’élèvent à 90.750 tandis que la valeur globale d’un bien immobilier a baissé de 27 %. Une maison de campagne est valorisée ainsi à 202 000 euros. Là, il y a un recul de 4,1 % sur un an.

La surface du bien connaît aussi un recul de 4,6 % mais reste quand même spacieuse : 5200 m².

Si tous les indicateurs sont à la baisse, celui-ci intrigue à cause de sa hausse. Il s’agit de l’âge moyen des acheteurs. En effet, il a connu une hausse de 7 mois pour parvenir à 46 ans et 2 mois.

Les raisons de cette augmentation ? Les conditions d’accès au crédit très strictes et la hausse des taux d’intérêt. En effet, les jeunes adultes qui démarrent dans la vie ou qui disposent d’une petite épargne ne peuvent pas accéder à ces offres.

Par ailleurs, on peut remarquer la stabilité du taux d’acquéreurs étrangers à hauteur de 4,7 %. Cependant, ils représentent quand même 10 % dans l’arrière-pays provençal, le Poitou, le Limousin ainsi que dans les secteurs frontaliers de la Belgique et du Luxembourg.

Le prix en baisse dans le nord

Même si les prix restent élevés sur les côtes et la couronne francilienne, on peut voir sept départements qui affichent un prix moyen à moins de 100 000 euros. Il y a même deux départements qui proposent des maisons à un prix inférieur à 80 000 euros.

Cependant, il existe quand même des hausses de prix qui dépassent les 10 %. Cela concerne les départements franciliens (Yvelines, Essonne, Seine-et-Marne) ainsi que la Haute-Savoie.

Quant à la baisse, cela a été remarqué dans la moitié nord du territoire (Sarthe, Aisne, Côte-d’Or) mais aussi dans les Alpes-Maritimes (-13 %).

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.