Arnaque au faux coursier : comment s’en prémunir de cette escroquerie devenue très courante en France ?

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

L’arnaque au faux coursier devient de plus en plus courante en France. Actuellement, les gendarmes des Hautes-Pyrénées lancent un appel à la vigilance sur cette escroquerie. Cette dernière prend de l’ampleur avec le temps.

Ce sont les gendarmes pyrénéens qui ont donné l’alerte. En effet, ils ont lancé un avertissement sur cette forme d’arnaque qui a fait une victime le 10 mars dernier dans une commune d’Occitanie. Mais ce n’est pas la seule recensée en Île-de-France.

A Arras-en-Lavedan, un habitant a subi l’arnaque au faux coursier et perd 2 200 euros.

Arnaque au faux coursier : c’est quoi exactement ?

Les gendarmes ont expliqué cette arnaque dans une publication sur Facebook. Pour ce faire, la cible reçoit un message qui dit qu’il faut mettre à jour son compte Améli.

En même temps, un faux conseiller lui contacte pour confirmer que c’est une arnaque. Et donc il faut réinitialiser immédiatement les codes de sa carte. Ce soi-disant conseiller propose à la victime de communiquer son code et de placer sa carte dans une enveloppe.

Les forces de l’ordre explique : « Un coursier se déplace ensuite au domicile de la victime et récupère le moyen de paiement, ainsi que les codes correspondant. Après cela, des virements externes sont opérés et le coursier réalise des retraits dans des distributeurs automatiques de billets jusqu’au plafonnement ».

Pour cet habitant, sa banque a tout de suite su qu’il s’agit d’une arnaque et elle a bloqué les transactions. Apparemment, les escrocs ont pour cible les personnes âgées surtout les femmes ayant un âge avancé.

Comment éviter de tomber dans le filet des arnaqueurs ?

Si vous recevez des messages ou des mails qui vous demandent de divulguer des informations personnelles ou bancaires, il faut se méfier.

Sachez qu’il ne faut jamais communiquer ce type d’information à des personnes tierces. Que ce soit par SMS, par mail ou par téléphone. Si vous avez ainsi des doutes, contactez directement l’établissement concerné.

Les autorités sur le site dédié à la cybermalveillance indiquent que : « Jamais un conseiller de votre banque ne vous demandera de lui communiquer votre mot de passe, des codes de confirmation ou encore d’effectuer des actions de validation ou d’annulation d’opérations sur votre application bancaire pour de supposées fraudes en cours sur vos comptes.

De même, il ne vous sera jamais demandé par votre banque de lui communiquer le code secret de votre carte bancaire, ni de la remettre à un coursier, ou tout autre personne envoyée pour la récupérer ».

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.