Arnaque à l’amende : les banques peuvent refuser de rembourser, voici pourquoi !

Mis en ligne le
par Valérie

Avez-vous suspecté un débit douteux sur votre compte bancaire ? Faites attention car il peut s'agir d'une arnaque à l'amende !

publicité

Actuellement, l’arnaque à l’amende fait rage en France. Malheureusement, les banques refusent souvent de rembourser les prélèvements non autorisés par les escrocs. Toutefois, nous connaissons la raison que les établissements bancaires avancent pour ce refus de remboursement. D’ailleurs, c’est ce que nous allons partager avec vous aujourd’hui.

Comment les fraudeurs opèrent-ils ?

D’abord, les arnaqueurs envoient un mail ou un SMS à leurs potentielles victimes. Le contenu du message déclare à ces dernières qu’elles ont une contravention à payer. Sinon, elles recevront une pénalité. L’objectif des malfaiteurs est de cueillir les informations bancaires de leurs cibles et de leur voler de l’argent par la suite.

publicité

Ainsi, nous vous recommandons de ne jamais répondre à ces messages douteux. Aussi, on vous conseille de les signaler. Pour ce faire, contactez le 33 700 pour les SMS ou signalez à « Signal spam » pour les mails frauduleux.

Arnaque à l’amende : que faire si vous êtes ciblé ?

Avez-vous suspecté un débit douteux sur votre compte bancaire ? D’abord, faites opposition à ce paiement. Ensuite, contactez le plus rapidement possible votre banque pour demander un remboursement. Pensez aussi à signaler l’escroquerie auprès de la gendarmerie ou la police.

publicité

Notez qu’il y a un délai à respecter pour espérer que votre banque vous rembourse après une arnaque à la carte bancaire. En effet, vous devez faire le signalement dans les 13 jours qui suivent le débit suspect.

Qu’est-ce que les banques avancent-elles pour refuser de rembourser ?

Si une banque refuse de rembourser, elle peut avancer plusieurs motifs. Parmi ces derniers, l’établissement peut accuser la victime de négligence. Effectivement, la plupart des clients ne connaissent pas la loi. Or, la banque ne se donnerait pas la peine de les informer sur leur droit en cas de fraude. En général, la seule proposition des banques est la médiation, vu que celle-ci est obligatoire.

publicité

En revanche, la loi est stricte sur le sujet. En effet, elle précise que les banques sont contraintes de rembourser dans l’immédiat la somme prélevée après avoir pris connaissance de l’opération. Évidemment, si la victime a pris l’attention de signaler le prélèvement non autorisé. Notamment, dans le délai susmentionné.

À propos de l’auteur,
Valérie

Passionnée par l'écriture et le digital, je suis tombée dans la marmite de la rédaction depuis 8 ans déjà. J'aime décrypter les actus et j'ai surtout de l'attrait pour l'actualité people et le monde de la télé-réalité.