Arnaque à la contravention : la gendarmerie partage les mesures à suivre pour éviter les escrocs

Mis en ligne le
par Valérie Rouzaud

Pour la nouvelle année, les escrocs ont décidé de sortir une nouvelle arnaque. Il s'agit de l’arnaque à la contravention qui commence à prendre de l’ampleur. D’ailleurs, un lecteur a bien failli en faire les frais.

Dernièrement, une escroquerie à la fausse amende prend de l’ampleur sur internet. Il s’agit d’une arnaque à la contravention dont vous devez vous méfier. Ainsi, la gendarmerie partage les mesures à suivre pour s’en protéger.

Arnaque à la contravention : pas de bonne résolution pour les escrocs

Pour la nouvelle année, les escrocs ont décidé de sortir une nouvelle arnaque. Ils opèrent dans la rue, par mail ou également par téléphone. Pour les escroqueries sur internet, ils ont maintenant choisi d’usurper l’identité d’organismes officiels. Bien évidemment, ils ont pour but d’obtenir des données personnelles ou des coordonnées bancaires. En tout, ils ont pour but de soutirer de l’argent à leurs victimes. Dernièrement, l’arnaque à la contravention prend de l’ampleur selon Le Courrier Indépendant. D’ailleurs, un lecteur a bien failli en faire les frais.

Il s’agit d’un habitant de Loudéac, en Bretagne. Ce dernier a reçu un message signé « le service recouvrement. » Le message se lit alors comme suit : « contravention. République Française. Le 13/11/2022 à 8h27, votre véhicule a été contrôlé à 57 km/h (vitesse retenue de 51 km/h) sur une voie limitée à 50 km/h. Voici plus de détails sur votre contravention de 47€. En cas de non-paiement dans les 48 heures, le montant de la contravention sera automatiquement majoré, vous n’aurez plus la possibilité de la contester, et votre dossier sera transmis au tribunal de grande instance. »

Les astuces pour éviter de tomber dans le piège

Avec ce mail, les escrocs tentent de presser la victime. En effet, le caractère anxiogène du message provoque chez la victime une forme de panique. Elle perd donc la capacité de réfléchir et essaie de tout régler au plus vite. Ainsi, la gendarmerie de Loudéac a pris conscience de la gravité de ces délits. Elle a alors décidé de partager des astuces pour cerner l’arnaque afin de s’en protéger.

Premièrement, la gendarmerie déclare que l’État n’envoie jamais par mail les convocations de justice ou contraventions de ce type. Au contraire, il utilise toujours un courrier. Ensuite, il faut toujours vérifier qu’il y a la mention @gouv.fr suivant chaque courriel. Aussi, il faut bien lire le message afin de détecter les fautes d’orthographe dans le courriel. De plus, il faut savoir qu’il n’y aura jamais de service officiel vous demandant de l’argent par mail. Et aucun service ne vous demandera vos coordonnées bancaires. Pour finir, il faut savoir aussi qu’il n’y a pas de « service recouvrement. » Le Courrier Indépendant a déclaré : « Le seul service concerné est la Trésorerie. Et les amendes se paient via des timbres amendes. »

À propos de l’auteur,
Valérie Rouzaud

Passionnée par l'écriture et le digital, je suis tombée dans la marmite de la rédaction depuis 8 ans déjà. J'aime décrypter les actus et j'ai surtout de l'attrait pour l'actualité people et le monde de la télé-réalité.