Agirc-Arrco : certains retraités vont empocher plusieurs centaines d’euros en plus par an

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Après la réforme des retraites, la fin du malus de l’Agirc-Arrco est définitive depuis le 1er avril 2024. Cela va avoir un impact positif sur 700 000 ex-salariés du privé qui sont désormais en retraite.

Leur pension complémentaire va connaître une majoration de près de 715 euros supplémentaires par an.

Parmi les mesures prises par la réforme des retraites, on mentionne l’annulation définitive du malus sur les pensions de retraite complémentaire.

Lancé en 2019, ce malus a également le nom de coefficient de solidarité. Son objectif est d’encourager les employés à travailler après l’âge légal de départ à la retraite.

Mais comme cet âge a reculé, les partenaires sociaux, gestionnaires de la retraite complémentaire ont pris la décision de le supprimer.

Retraite complémentaire : en moyenne, 715 euros supplémentaires par retraité par an

La fin du malus s’est fait en deux temps : une partie des retraités le 1er décembre 2023 et les restants le 1er avril 2024.

Le régime de retraite explique sur son site : « La minoration, de 10 % ou 5 %, devait à l’origine s’appliquer sur les retraites Agirc-Arrco pendant une durée de trois ans. En pratique, vous récupérez plus vite que prévu l’intégralité du montant de votre retraite car la minoration aurait dû perdurer après mars 2024 ».

Actuellement, près de 700 000 retraités du secteur privé vont ainsi voir leur pension de retraite complémentaire augmenter. Et cela a déjà commencé en avril dernier. La somme majorée dépend du cas de chaque retraité.

Si vous avez ainsi touché une pension de retraite complémentaire Agirc-Arrco de 500 euros par mois, la fin du malus va vous faire un gain de 50 euros de plus par mois. Ce qui totalise la somme de 1 800 euros en trois ans.

En cas d’une pension d’un montant de 700 euros par mois, vous allez gagner près de 70 euros par mois. Soit près de 2 520 euros en trois ans.

Le coût de l’annulation du malus est évalué à 500 millions d’euros par an pour l’Agirc-Arrco. Cela rime avec 715 euros supplémentaires par an pour les près de 700 000 retraités concernés.

A quoi servait le malus Agirc-Arrco ?

Instauré en 2019, le dispositif de bonus et malus avait comme rôle d’encourager les salariés à travailler un an de plus. Et ce, même s’ils remplissaient déjà les conditions pour un départ à la retraite à taux plein.

Ce malus a pris fin le 1er décembre 2023 pour les nouveaux retraités nés après le 1er septembre 1961. Les autres retraités ont dû attendre le 1er avril 2024 pour cette suppression définitive.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.