A partir de cette date, les deux-roues qui roulent en inter-files vont acquitter une grosse amende !

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Dernièrement, beaucoup de motards ont adopté cette mauvaise habitude : rouler en inter-file. Mais à partir du 1er août, les deux-roues qui commettent une infraction doivent payer une lourde amende.

On évalue aujourd’hui près de 4 millions de motos qui circulent dans les routes françaises. ActiROUTE estime que les scooters constituent « près d’un tiers du parc français ».

Entre 2,3 et 2,4 millions de ces motards sont à bord de leur engin au quotidien. En cause, une moto est plus facile à conduire pour échapper aux bouchons. C’est donc un moyen de transport qui assure un gain de temps considérable.

En plus, le conducteur éprouve plus de liberté à bord d’une moto qu’une voiture.

A quel moment l’inter-files est tolérée ?

Les conducteurs de deux-roues prennent parfois des décisions illégales liées à leur liberté. Par exemple, lors des embouteillages dans certaines régions françaises, les motos pratiquent la remontée de file.

Or, il s’agit d’une pratique que le Code de la route interdit. En effet, elle n’est autorisée que dans 21 départements comme l’Île-de-France, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, ou encore la Haute-Garonne.

Dans ces régions, la circulation des motards en inter-files doit respecter un tas de réglementations et de conditions. Pour ce faire, rouler en inter-files à moto peut se faire uniquement sur les autoroutes ou quand les routes bénéficient d’une séparation par un terre-plein central.

Le site web de la sécurité routière rappelle qu’elle ne peut se faire qu’« entre les deux files de véhicules situées les plus à gauche de la chaussée ».

Une grosse amende pour les conducteurs de deux-roues qui enfreignent la loi

En effet, la circulation inter-files se pratique « à une vitesse de 50 km/h au maximum, avec un différentiel de 30 km/h par rapport aux autres véhicules ».

Enfin, « lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, les deux ou trois-roues motorisés doivent reprendre leur place dans les voies ».

Si les motards ne respectent pas ces règles ou vous conduisez des véhicules non autorisés comme les tricycles à voie large, des side-cars et des quads roulent en inter-files, une amende colossale vous attend.

Si les forces de l’ordre font un contrôle, il s’agit d’une infraction de quatrième classe. Vous devez ainsi payer une amende de 135 euros et risquer un retrait de trois points sur votre permis.

Sachez que rouler en inter-files alors que vous n’êtes pas autorisé à le faire est un dépassement dangereux susceptible de créer des accidents.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.