7 ans après leur départ pour faire le tour du monde, ces seniors ne veulent toujours pas rentrer

Mis en ligne le
par Ingrid Bernard

Voici l’histoire d’un couple qui a décidé de vendre sa maison et d’utiliser tout l’argent obtenu pour voyager à travers le monde. Debbie et Michael Campbell qui ont choisi de tout laisser pour découvrir la beauté du monde et ce choix n’a jamais été un regret. Voilà une meilleure façon de vivre sa retraite.

Vendre la maison et partir très loin

Le projet a déjà été bien étudié et le couple n’a pas hésité à céder sa maison pour visiter les plus beaux pays du monde et vivre la retraite autrement. Debbie et Michael Campbell ont déjà parcouru plus de 85 pays depuis leur départ.

Japon, Cuba, France, Italie, Royaume-Uni, Turquie ou encore Kazakhstan et bien plus encore. La liste sera encore longue. Afin de pouvoir vivre ce rêve, le couple de retraités a pris la décision de vendre tous leurs biens matériels.

Ces seniors ont une certaine façon de voir les choses et de vivre la vie. Selon eux :”Il faut apprendre à devenir flexible (…) Soyez prêt à vous débarrasser de vos affaires et à ne pas accumuler”. Néanmoins, partir à l’autre bout du monde ne signifie pas négliger la gestion financière.

Au contraire, pour pouvoir profiter pleinement de cette jolie retraite qui est à coup sûr un moment inoubliable de leur vie, le couple accorde une attention particulière à la gestion du budget.

Tout repose sur l’organisation en amont du voyage, soit un mois à l’avance. Pendant la planification, la question du budget mérite mûre réflexion.

Comment ce couple vit cette nouvelle vie ?

Pour se loger, les seniors aventureux choisissent de résider dans des Airbnb. Les personnes âgées ne dépassent pas les 92 dollars, soit 78 euros la nuitée pour le logement.

Et pour le cas de Debbie et Michael, la meilleure façon de se familiariser avec leur nouveau chez-soi est d’y rester un peu plus longtemps.

Comme à la maison, ils font la cuisine, la lessive et restent parfois à la maison. Le couple choisit de louer les maisons vacantes, pendant l’absence des particuliers propriétaires.

Il peut ainsi facilement aménager l’intérieur à son image pour instaurer le bien-être. Néanmoins, Debbie et Michael retournent une fois par an dans leur ville natale.

Bien évidemment, ce périple continu est source de bien-être pour l’esprit et permet d’aborder la vieillesse sous un autre angle.

À propos de l’auteur,
Ingrid Bernard

Ancienne parisienne exilée à Marseille, je suis fascinée par l'univers des séries TV, surtout celle de Netflix. Rédactrices pour plusieurs magazines francophones, je suis de nature curieuse et adore partager mon point de vue sur tous les sujets médiatiques.