Aller au contenu principal

Menu secondaire (Potrail)

Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma

Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma

Un film de Jean-Luc Godard

On a dit du cinéma qu’il était une usine à rêves… Côté rêves, il y a un metteur en scène : Gaspard Bazin qui prépare son film et fait des essais pour recruter des figurants. Côté usine, il y a Jean Almereyda, le producteur qui a eu son heure de gloire et qui a de plus en plus de mal à réunir des capitaux pour monter ses affaires. Entre eux, il y a Eurydice, la femme d’Almereyda, qui voudrait être actrice. Tandis qu’Almereyda cherche de l’argent pour boucler le financement du film, et cela au péril de sa vie – car l’argent qu’on lui promet n’a pas très bonne odeur, Gaspard fait des essais avec Eurydice. Le cinéma c’est autant l’art de chercher un beau visage à mettre sur la pellicule que celui de trouver l’argent nécessaire à l’achat de cette pellicule. Grandeur et décadence, c’est un peu cette histoire. C’est aussi la peinture de ces figurants, ces techniciens, tous ces obscurs qui travaillent pour les salles obscures, et aussi pour la télévision.

Fiction 1h32 Tous publics

Photos

Casting

  • Jean-Pierre Léaud
  • Marie Valera
  • Jean-Pierre Mocky
  • Caroline Champetier